Comment développer sa résilience et tenir sur la durée

Nous vivons toutes des périodes où nous avons l’impression de ne pas voir le bout du tunnel et dans lesquelles nous devons être résilientes. Dans le milieu professionnel, cela peut être en situation de réorganisation interne, de prise d’un nouveau poste, de burnout ou de dépression.

Voici 3 outils pour tenir sur la durée, que ce soit au boulot ou dans votre vie perso ! 

Comment mieux utiliser son intuition ?​

Outil #1 : Identifiez des deadlines intermédiaires

Vous avez l’impression de ne pas voir la fin de la situation désagréable que vous vivez ? 

Identifiez la prochaine date “clé” : que ce soit la date de vos prochaines vacances, du prochain déjeuner à la maison avec vos amis ou tout simplement la date où vous allez pouvoir partir en weekend, focalisez-vous sur le moment où il se passera un événement agréable. 

Vous n’avez rien de prévu d’assez réjouissant dans les prochaines semaines ?
Forcez-vous à planifier quelque chose, aussi petit que ce soit. Si vous vous sentez mal dans votre job, prévoyez des vacances, même si ce ne sera que quelques jours. 
Une deadline vous apportera une fin identifiée à votre situation inconfortable.

Dans les moments difficiles, il est absolument clé de procéder par petits pas. Si cela fait déjà plusieurs mois voire années que vous vous sentez sur la tangente dans votre travail, n’ayez pas peur de démissionner sans projet concret derrière. À ce stade, votre priorité est de récupérer de la bande passante et de l’énergie car sans ça, impossible de vous projeter dans quoi que ce soit d’autre. 

Arriver à identifier quelle est la prochaine étape qui vous fera du bien est une condition sine qua non pour développer une bonne résilience !

Outil #2 : Portez votre attention sur des plaisirs simples

Quand le contexte devient morose et que le moral global baisse, vous pourrez vous sentir déprimée parce que votre cerveau vous renverra des souvenirs d’un passé plus joyeux. Le fait de prendre ce référentiel comme étalon de votre bonheur ne vous aidera pas, au contraire, cela vous déprimera encore plus. 

En suivant le cours The Science of Well Being de Laurie Santos, j’ai appris que ce sur quoi on se focalise au quotidien a un impact considérable sur notre moral.
 
Votre objectif doit être de choisir des nouveaux référentiels : un carré de chocolat au dessert, un bon bain chaud, un coup de fil à une amie, voilà ce qu’il est souhaitable d’apprendre à apprécier dans les moments difficiles. Dans le contexte professionnel, cela peut être le moment café avec vos collègues ou alors l’appel à un client satisfait de vos services.
 
N’oubliez jamais que votre esprit a besoin d’énergie pour sortir d’une crise et que ces petits moments de bonheur quotidiens pourront contribuer à le nourrir.

Comment dépasser la peur de l’échec ?

Outil #3 : Donnez aux autres

Plusieurs études ont montré que donner aux autres rend heureux.

En effet, le “plaisir d’offrir” de nos fleuristes est un concept avéré: une étude américaine résumée dans ce livre montre que donner 5 dollars à des étudiants pour qu’ils les dépensent pour eux-mêmes génère un sentiment de joie qui s’estompe quasi immédiatement après l’achat. Cette allégresse perdure au moins jusqu’au lendemain lorsqu’il est demandé à ces mêmes étudiants de dépenser cette somme pour d’autres. 

Si votre situation de mal-être se situe dans la sphère professionnelle et que vous avez la sensation de ne plus supporter aucun.e de vos collègues, identifiez les personnes autour de vous à qui vous allez pouvoir donner sans aucune attente. Il y a toujours un.e stagiaire, un.e assistante ou quelqu’un d’une autre équipe à qui nous pouvons donner un peu de notre temps, énergie ou proposer notre aide !

Être tournée vers les autres dans des périodes difficiles va avoir plusieurs effets bénéfiques : cela va non seulement détourner votre attention de votre propre situation désagréable, mais en plus de ça cela vous fera un bien fou !