Comment repérer et se protéger des personnes toxiques ?

Dans cet article, nous allons aborder un sujet qui, je pense, nous interpelle tou.te.s : Comment repérer et se protéger des personnes toxiques ?

Dans un monde idéal, les personnes qui nous entourent sont bienveillantes et positives. Dans les faits, nous avons tou.te.s rencontré sur notre chemin (personnel ou professionnel) des personnes dites toxiques. C’est tellement courant que ces dernières années, le terme de “pervers·e narcissique” s’est fait une place de choix dans notre vocabulaire pour désigner toute personne avec un comportement nuisible.

Il faudrait bien plus qu’un article pour faire le tour du sujet mais au vu du nombre de témoignages que j’entends en séances, je me suis dit qu’il était important de l’aborder ; je m’attarderai surtout sur l’environnement professionnel mais n’oubliez pas que ce qui vaut pour le professionnel vaut aussi pour le personnel. 

Que vous ayez ou non déjà été confronté·e·s à des relations toxiques, je vais vous livrer aujourd’hui quelques clefs pour apprendre à repérer ces personnalités, adopter la bonne attitude pour vous préserver et les moyens de vous reconstruire après une telle expérience.

Syndrome de l’imposteur : 3 conseils pour le dépasser !

Outil #1 : Les signes qui doivent vous alerter

Il est très difficile de repérer des personnalités toxiques car elles font tout pour ne pas montrer leur vrai visage. Les profils sont variés mais on retrouve des caractéristiques communes telles que la négativité, les commérages, la victimisation, l’instabilité dans le jugement… Contrairement à ce qu’elles donnent à voir, les personnes toxiques manquent de confiance en elles ; leur mécanisme consiste à écraser les autres pour se sentir exister, pour se donner de l’importance et de la valeur.

Au cours des sessions d’accompagnement, j’ai pu identifier quatre profils qui reviennent très régulièrement : les égos surdimensionnés, les manipulateurs, les pervers narcissiques et les harceleurs. Dans les attitudes récurrentes adoptées par ces personnalités, on retrouve la propension à dénigrer les autres, à souffler le chaud et le froid pour maintenir un climat instable et entretenir un sentiment de vulnérabilité, d’illégitimité. Dans le cadre du travail, les harceleurs tendent à effacer les limites entre la vie professionnelle et la vie personnelle et il devient difficile de retrouver le point d’équilibre. Enfin, les pervers narcissiques, ces grands séducteurs dénués d’empathie, parviennent à isoler leurs victimes pour mieux régner et garder une emprise sur elles. 

Ces postures peuvent alerter mais le moyen le plus efficace pour reconnaître une personne toxique est de vous intéresser au sentiment qu’elle vous laisse : si vous vous sentez inconfortable·s, stressé·e·s, que vous commencez à vous auto-censurer, à vous dévaloriser et à vous isoler, soyez vigilant·e·s. Ce sont des signes qui, en général, ne trompent pas !

Outil #2 : L’attitude à adopter face à une personne toxique

Je le rappelle souvent dans les sessions d’accompagnement ; toute relation équilibrée repose sur un principe simple : poser des limites de manière claire et ferme. Plus vous définirez précisément ces limites, plus vous arriverez à vous protéger de l’autre, de ses émotions, ses actes. Par exemple, si vous décidez de couper toute communication liée au travail une fois votre journée terminée, respectez et faites respecter cette limite. Si vous cédez, une personne toxique y verra la preuve qu’elle a un ascendant sur vous.

Gardez en tête que face à une personne toxique, rien n’est gratuit. Ces personnes savent parfaitement utiliser leur entourage pour parvenir à leurs fins. Essayez donc de repérer tous les faux actes de gentillesse – vous verrez qu’ils sont souvent nombreux… Il faut tenter de ne pas se retrouver dans un schéma de redevabilité car vous vous sentirez d’autant plus piégé.e.s.

Mais surtout, je dirais que le plus important est de rester entouré·e·s. On le sait désormais, les personnes toxiques assoient leur pouvoir en isolant leurs victimes, les rendant ainsi vulnérables. Si vous êtes confronté·e·s à une personne toxique (ou si vous avez des doutes), continuez à voir votre entourage, vos amis et à partager avec eux l’expérience que vous traversez. 

Comment repérer et se protéger des personnalités toxiques ?

Outil #3 : Reconstruire son estime de soi

Si vous avez connu une relation toxique au travail ou dans votre vie personnelle, il y aussi une étape cruciale : gérer l’après. Souvent, les victimes ont perdu les réflexes, n’ont plus confiance en leur jugement et se sentent démunies. Dans ce genre de schéma, il me semble toujours important de rappeler que l’expérience ne définit pas la personne. Vous avez pu être sous l’emprise d’une personne toxique mais cela ne fait pas de vous une personne vulnérable, faible, dénuée de sens critique.

C’est là qu’on arrive à une autre phase de la reconstruction : travailler sur l’estime de soi, sur son image pour sortir de la vision négative qui nous a été imposée et se reconnecter avec sa valeur intrinsèque.

Se faire accompagner par un·e psychologue peut aider à comprendre la relation toxique, gérer ses émotions et apprendre à se faire de nouveau confiance. 
Je ne suis pas certaine qu’il y ait une seule et bonne méthode, qui convienne à tout le monde. Comme dans toutes les étapes de déconstruction/reconstruction, il faut essayer, tâtonner… En somme, écouter sa petite voix, aller vers des choses ou des personnes qui nous font du bien et reprendre le contrôle de sa vie ! 

Si vous souhaitez développer votre confiance en soi au travail, jetez un oeil à notre nouveau programme de coaching dédié avec 5 séances de coaching individuelles et plus de 40h de contenus en ligne (vidéos, podcasts, outils d’auto-coaching) ! Votre première séance découverte est toujours offerte !