Introverti·e ou extraverti·e : comment bien choisir son environnement de travail ?

Celui qui a changé ma vie (ou presque) s’appelle Carl Gustav Jung. En 1921, dans son livre “Types Psychologiques”, ce médecin psychiatre théorise les notions d’introversion et d’extraversion. À travers ces termes, il distingue deux attitudes observables chez les êtres humains : ceux tournés vers leur monde interne et ceux tournés vers les autres et le monde extérieur. 

On me dit souvent que je suis une “fausse introvertie” parce que je m’exprime avec assurance en société. Et pourtant ! Tel un caméléon, je sais m’adapter à ce que valorise la majorité : les personnalités extraverties, qui sortent beaucoup, ont une vie sociale fournie et prennent de la place dans l’espace public. C’est exactement cette tendance à “camoufler” son fonctionnement naturel que dénonce Susan Cain dans son livre Quiet : The Power of Introverts in a World that Can’t Stop Talking.

En bonne coach, je me suis penchée sur la question et je me suis libérée des injonctions de la société. J’ai compris comment fonctionnait mon énergie : je me ressource dans des moments d’isolement, de repli sur moi. Ces parenthèses me permettent de booster ma créativité, d’analyser mon monde et mes émotions. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai choisi de travailler sur un format 100% digital. Les open space et les réunions de groupe ? Très peu pour moi !

Avec cet article je vous propose de faire un focus sur ce trait de personnalité et de découvrir les métiers et les environnements de travail qui correspondent au mieux à votre personnalité.

l

Comment savoir si vous êtes introverti·e ou extraverti·e ?

Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser que nous avons tous des traits de caractères relevant à la fois de l’introversion et de l’extraversion. Ces deux mécanismes psychiques se traduisent dans la personnalité consciente de l’individu. L’un des deux mécanismes prendra le pas sur l’autre et c’est là que Carl Gustav Jung parle de type introverti ou de type extraverti.

Comprendre son fonctionnement énergétique est la clef pour une vie quotidienne épanouie et épanouissante. Votre introversion ou votre extraversion a un impact direct sur votre travail. Elle définit votre capacité à travailler en équipe, votre organisation personnelle, votre nécessité ou non de créer une connexion avec votre entourage. C’est en identifiant votre “type” de personnalité que vous pourrez trouver votre voie.

Chez Misfit, on l’a bien bien compris. C’est pourquoi on demande à toutes nos coachées de faire le test MBTI qui vous donne votre dominante suite à vos réponses à une quarantaine de questions. Développé dans les années 60 par Isabel Briggs Myers et Katherine Cook Briggs, ce test est assez bluffant : il recense les 16 personnalités dans le monde et vous en dit plus sur vos besoins et les métiers qui vous correspondent en fonction de votre personnalité.

Introvertis : les bons environnements de travail

Selon le Myers-Briggs Indicator, les personnes introverties représenteraient entre 49 et 51% de la population. Les introvertis sont tournés vers le monde intérieur et plus sensibles aux stimulations ; c’est pourquoi les interactions sociales leur demandent beaucoup d’énergie et les fatiguent ! 

Les personnes introverties se caractérisent en général par :

  • Une bonne écoute. Les personnes introverties sont des alliées de choix pour créer un espace de confiance, propice aux confidences.
  • La nécessité d’avoir des temps solos : des moments indispensables pour recharger les batteries.
  • Des difficultés à trouver sa place dans un groupe à cause de la multiplicité des interactions ou de l’énergie que cela demande.
  • Un goût pour les sujets de conversations personnels qui incitent à l’exploration de soi et son monde intérieur.

 

Ça ressemble à quoi alors un “bon métier” pour un·e introverti·e ? Si vous faites partie de cette catégorie de personnes, l’idéal est de vous tourner vers des métiers solitaires et/ou créatifs : développeur web, graphiste, artisan, chercheur, informaticien, psychologue ou coach, des métiers administratifs ou certaines branches des RH tels que la gestion de paie sont autant d’activités professionnelles qui pourront vous aider à préserver votre énergie tout en valorisant vos qualités ! Vous pouvez aussi opter pour l’entrepreneuriat afin de créer l’activité et le rythme de travail qui vous correspondent au mieux !

l

Extravertis : les bon environnements de travail

L’autre type de personnalité défini par Carl Gustav Jung sont les extravertis. Contrairement aux introvertis, ceux-ci sont plutôt tournés vers le monde extérieur, la relation aux autres ; ce sont de véritables communicants qui vont puiser leur énergie dans leurs intéractions sociales.

Les personnes extraverties se caractérisent par : 

  • une grande adaptabilité ; toute nouvelle expérience, tout nouvel environnement est l’occasion de rencontrer de nouvelles personnes et de s’enrichir.
  • un cercle social élargi car les extravertis recherchent la connexion à l’autre et s’épanouissent dans des interactions sociales variées.
  • la quête de nouveauté : les personnes extraverties aiment sortir de leur zone de confort.
  • une facilité à être au centre de l’attention.

 

Logiquement, les métiers qui correspondent aux personnes extraverties sont tournés vers le contact humain. Si vous êtes extraverti·e, vous pouvez vous orienter vers des métiers tels que : responsable de communication, chargé·e des relations presse ou publiques, Chief Happiness Officer, commercial, responsable RH, responsable événementiel, professeur etc. En tant qu’excellents leaders et managers, les personnes extraverties peuvent aussi se tourner vers l’entrepreneuriat !

J’espère que le test vous aidera à comprendre la manière dont vous fonctionnez et à vous diriger vers le métier qui vous correspond. Et gardez en tête qu’il n’y a rien de figé, rien d’obligatoire, simplement des pistes pour être pleinement épanoui·e·s !