Que deviennent les Misfit ?

Pour toutes les curieuses, voici ce que deviennent les Misfit après leurs passages entre les mains de nos coachs.

  • B. a décidé d’allier sa passion pour l’éducation et le voyage en devenant professeure de langues étrangères après avoir été assistante de direction dans un établissement scolaire.

  • L. a décidé d’allier alimentation et écologie pour devenir Naturopathe après avoir commencé en marketing.

  • M. a choisi de lancer un side project en tant que Home Organizer tout en conservant son poste dans le secteur de l’audiovisuel.

  • F. a décidé de capitaliser sur sa double nationalité franco-italienne en se dirigeant dans le milieu de l’enseignement des langues après avoir été chargée d’exploitation à Paris.

  • C. a décidé de se lancer en tant qu’assistante administrative freelance après avoir démissionné de son poste de comptable.
confiance en soi
Box Site blog
  • C. a décidé de rester dans le milieu de l’architecture, mais d’exercer son métier différemment ! Elle va intégrer prochainement une formation d’entrepreneuriat spécialisée pour les projets architecturaux. 

  • R. a choisi de conserver son métier de responsable marketing, mais de se diriger dans le secteur du cinéma qui représente une vraie passion pour elle.

  • J. se lance dans une VAE afin de valoriser son expérience professionnelle tout en choisissant de rester dans le milieu du prêt-à-porter dans lequel elle souhaite prendre plus de responsabilités.

  • C. a décidé de remettre l’humain au centre de sa vie professionnelle en se dirigeant dans le milieu de la transmission et la facilitation après avoir été UI/UX Designer. Pour cela, elle va commencer une formation en ingénieurie pédagogique.
  • M. a décidé de réaliser une reconversion en sophrologie après avoir été assistante sociale départementale.

     

  • H. a décidé de s’orienter dans la voie du coaching après avoir été gestionnaire en Ressources Humaines.

     

  • E. a décidé de se lancer dans l’entrepreneuriat suite à un parcours dans les RH et la formation.

  • F. a confirmé son envie de travailler dans l’événementiel après avoir évolué pendant 5 ans dans le marketing.

  • L. va faire une formation en maroquinerie après 5 ans passés en tant que conseillère de vente. Très attirée par l’entrepreneuriat, elle lancera sa propre marque de maroquinerie dans la foulée.
que deviennent les misfit
bilan de compétences
  • L. a décidé de devenir gestionnaire de patrimoine afin de remettre l’humain au coeur de son métier.

  • S. lance son side project de création de jeux narratifs d’énigmes et d’enquêtes à domicile à côté de son poste en startup.

  • S. a décidé de rester dans le milieu de la communication en s’investissant dans une cause qui lui tient à coeur : le féminisme, en intégrant une association.

  • S. a décidé de devenir avocate après avoir été gestionnaire sinistre.

  • C. a défini un side project qui lui permettra d’accomplir un rêve : écrire un roman.
  • N. a choisi de présenter le concours de monitrice éducatrice après avoir été assistante médicale pendant 13 ans.

  • M. a validé le fait de rester dans le secteur du tourisme et de l’événementiel et de poursuivre en tant que cheffe de projet événementiel ou Customer Success Manager.

  • J. a décidé de devenir cheffe de projet événementiel dans une association et de lancer en parallèle son side project en tant que rédactrice ciné freelance en parallèle après avoir été assistante administrative.

  • F. a décidé de réaliser une VAE dans le but de re-qualifier son expérience au niveau de doctorante, ce qui lui permettra de devenir enseignante-chercheuse après avoir été ingénieure en R&D.
que deviennent les misfit
Bien-être et développement personnel
  • C. se reconvertit dans l’accompagnement en tant qu’auto-entrepreneure après avoir été chargée de projets dans le milieu de l’intérim. 

  • M. a décidé de faire une reconversion pour devenir décoratrice d’intérieur après avoir été spécialiste e-commerce.

     

  • C. a décide de se lancer dans l’entrepreneuriat et de créer sa boutique en ligne où elle vendra des compositions florales naturelles et artisanales après avoir été chargée de communication.

  • P. a décidé de se lancer en tant que Home Organiser en side project de son job actuel.
  • P. a décidé de se lancer en tant que rédactrice freelance à Toulouse après avoir été chargée de communication.

  • W. a décidé de revenir à ses premiers amours : l’éducation et la pédagogie en région parisienne après avoir été analyste financière.

  • R. a choisi de réaliser son rêve en devenant journaliste pour le continent africain après avoir été responsable sécurité.

  • M. a décidé de devenir coach pour adolescents à Lille après avoir été infirmière.

  • M. est en train d’ouvrir une micro-crèche en région parisienne après avoir été chargée de mobilité.
Reconversion professionnelle
  • M. a décidé de quitter son emploi dans la production audiovisuellepour revenir à son premier amour, la musique, afin de devenir musico-thérapeute.

  • A. a choisi de quitter l’Education Nationale où elle était professeure d’anglais pour devenir conseillère pédagogique dans le privé.

  • N. a validé son choix de rester dans le milieu du digital pour devenir experte en SEO et se dégager du temps pour lancer un blog comme side project.

  • S. lance son side project de création de jeux narratifs d’énigmes et d’enquêtes à domicile à côté de son poste en startup.
  • S. a décidé de ressortir son ancien projet entrepreneurial des cartons et de le pousser à fond : elle lance sa marque de fringues de seconde main pour hommes !

  • C. a pris la décision de devenir accompagnatrice en reconversion professionnelle. Elle était depuis 8 ans dans les RH et souhaite aujourd’hui remettre l’humain au centre de son quotidien.

  • S. a choisi de lancer sa page instagram dans le milieu du développement personnel avec l’objectif de créer une plateforme d’accompagnement par la suite.

     

  • M. a décidé de faire une reconversion professionnelle dans le design web après avoir été assistante médicale pendant 13 ans. Elle va aussi lancer un projet artisanal dans la broderie comme side project ! 
futur du travail
Entrepreneuriat, Freelancing et Side Project
  • M. ancienne infirmière a décidé de devenir coach scolaire auprès de collégiens, lycéens et étudiants. Elle a même réussi à se faire financer sa formation par la Région !

  • R. ancienne responsable sécurité au sein d’une grande multinationale a décidé de lancer son média dans le but de porter la voix des communautés invisibilisées. Nous partagerons son média quand il sortira !

  • E. ancienne accompagnatrice en insertion professionnelle a décidé de continuer dans le milieu tout en lançant un side project dans la formation en Français Langue Étrangère.

  • M. ingénieure à temps plein qui lance une activité de masseuse indépendante à côté de son job à Toulouse.
  • K. a choisi de suivre son besoin d’entreprendre et  son envie d’avoir un impact positif sur les autres en devenant masseuse indépendante après avoir été en coordinatrice logistique.

  • N. a décidé de se reconvertir dans le milieu de l’hôtellerie après avoir été professeure de yoga. Elle a pour projet d’acheter un gîte dans le sud de la France !

     

  • E. se lance à son compte dans le milieu des cosmétiques dans lequel elle exerçait en tant que maquilleuse et vendeuse salariée.

  • D a décidé de devenir chef de projet dans le milieu de la tech après avoir travaillé comme customer success manager.

  • A. a décidé de lancer un fonds d’investissement dans le secteur du Regenerative Travel après avoir travaillé dans l’innovation et l’accompagnement de projets startups
 
Comment apprendre à gérer son stress au travail ?
bilan de compétences misfit
  • E. a décidé d’allier son amour du voyage et de la plongée en créant un lieu qui accueillera du public autour de la découverte de l’apnée après avoir été consultante en Data Science.

  • V. se reconvertit en tant que coach et formatrice en bien être au travail après avoir été technicienne qualité.
  • A. a décidé d’ouvrir une épicerie de quartier après avoir travaillé comme office manager dans une agence immobilière.

  • F. a décidé de se former à la sophro-relaxologie puis à la psychomotricité après avoir été technicienne en laboratoire d’analyses.

  • Formatrice pour adultes, J. a décidé de s’orienter vers un poste de responsable pédagogique afin d’intervenir plus en amont dans le processus de formation.
  • Après avoir été visual merchandiser, C. a décidé d’ouvrir un lieu/boutique dédié à l’empouvoirement inclusif.
  • J. a décidé de rester à son poste actuel, ce qui lui permettra de développer un side project dans le conseil au développement des entreprises et de se lancer dans l’entrepreneuriat à long terme.

  • S. a décidé de revenir à son premier amour : la psychologie – en devenant psychologue scolaire après avoir été dans l’ingénieurie de formation.

  • F. a décidé de capitaliser sur sa double nationalité franco-italienne en se dirigeant dans le milieu de l’enseignement des langues après avoir été chargée d’exploitation à Paris.
 
bilan de compétences pour femmes
bilan de compétences non conventionnel
  • Conseillère en formation dans une entreprise du bâtiment, C. décide de demander une rupture conventionnelle et de se lancer à son compte, en tant qu’assistante administrative auprès d’entreprises.

  • C. a décidé de rejoindre l’entreprise familiale afin de développer et de lancer un nouveau jeu de société après avoir été responsable de communication.

  • O. a décidé de quitter son job pour un poste et un environnement de travail qui lui correspondent mieux. À moyen terme, elle souhaite se lancer en tant que freelance en identité visuelle pour ensuite créer son entreprise.

  • Après une expérience dans la gestion RH, O. a décidé de devenir slasheuse en étant à la fois graphiste salariée et thérapeute à son compte.
  • V. a décidé de rester dans son entreprise actuelle et d’accepter une dimension de management en encadrant une équipe d’alternants, ce qui lui permettra de nourrir son besoin de transmission.​

     

  • J. a décidé de se lancer dans une double activité. Elle souhaite continuer son métier de passion qui est l’écriture et à côté créer sa micro entreprise afin d’accompagner les auteurs-autrices dans leur projet, après avoir été assistante maternelle.

  • Après avoir été employée dans l’insertion et la gestion de restaurant, T. a décidé de se lancer en freelance pour accompagner les structures d’insertion puis de monter, en parallèle, un lieu dédié à la parentalité.
 
le droit d'être perdue
bilan de compétences en ligne
  • Après une longue période d’arrêt pour burn out, J. a décidé de quitter son poste de cheffe de service de vie associative dans la fonction publique et se diriger vers les métiers du livres et de l’édition. En parallèle, elle décide de s’impliquer dans l’intelligence collective au sein d’une coopérative ou un tiers lieu.

  • Après une carrière dans le monde de la bijouterie et joaillerie de luxe, A. a décidé de se tourner vers un métier qui a plus de sens pour elle et de devenir massothérapeute.

  • Après avoir été Inspecteur dans la lutte contre le travail illégal, C. a décidé de créer une structure qui accompagne les personnes handicapées dans le monde de l’emploi.

  • Après avoir été commerciale et chargée de projets dans le commerce, W. a décidé de se lancer en tant que décoratrice d’intérieur à son compte.
  • Après plusieurs années d’expérience en tant que réceptionniste dans l’hôtellerie, A. a décidé de devenir assistante administrative et comptable pour une être plus épanouie et en accord avec sa personnalité.

  • Après avoir été consultante marketing et formations, M. a décidé de donner l’opportunité à son side project de coockieserie d’exister de façon plus grande en y consacrant plus de temps et d’énergie.

  • Product senior manager, M. décide finalement de rester dans son entreprise car elle apprécie ses missions. Elle souhaite néanmoins négocier davantage de journées en télétravail afin de s’épargner les longs trajets domicile-travail et de demander un financement de formation à son entreprise afin de gagner en expertise. Aussi, M. décide de rejoindre un groupe de travail lié à l’écologie, le climat, au sein de son entreprise afin de nourrir certaines de ses valeurs profondes.
 
que deviennent les misfit
Que deviennent les misfit
  • Responsable communication au sein d’un hypermarché, L. ressent une inadéquation totale entre ses missions et ses valeurs profondes.
    L. décide de se lancer dans un projet entrepreneurial en ouvrant une ressourcerie. Elle souhaite y devenir agent valoriste afin de répondre, entre autre, à son besoin de créativité et de consommation responsable.


  • Assistante projet dans la formation, S. se sent submergée par le travail et ne se sent plus à sa place. Très attirée par l’accompagnement et la psychologie humaine, elle décide de devenir psychopraticienne, afin de se sentir utile et d’avoir un impact sur les autres, et de retrouver plus d’équilibre dans sa vie.
  • Après une situation d’épuisement professionnel en tant que consultante en recrutement, J. décide de se laisser jusqu’à septembre pour explorer des pistes dans le domaine du conseil et de l’accompagnement dans un métier et un environnement de travail qui lui correspondent. En parallèle, elle souhaite devenir bénévole dans une association pour renouer contact en douceur avec le monde du travail.

  • Après des années en tant que conseillère d’insertion professionnelle dans une association, L. a décidé de rester dans l’accompagnement et de devenir thérapeute, ce qui sera plus en accord avec ses valeurs et ses attentes.

     

  • Après avoir été responsable dans une agence de voyage, C. a décidé de se lancer dans une formation de webdesigner. Elle souhaite rester salariée pour le moment et, à moyen terme devenir webdesigner en freelance.
 
que deviennent les misfit
que deviennent les misfit
  • Après plusieurs années dans en agences de communication, C. a décidé de se reconvertir pour donner plus de sens et d’humanité à son avenir professionnel en devenant coach professionnelle.

 

  • Après avoir été cheffe de projet dans une grande entreprise de mode, L. a décidé de se lancer dans une formation d’infographiste pour laisser libre cours à son esprit créatif.

 

  • Le bilan aura permis à K. de prendre conscience que son métier lui convient mais qu’elle devra nourrir sa sphère personnelle avec des hobbies et un side project pour être complètement épanouie.

 

  • C. a décidé de quitter l’entreprise dans laquelle elle a évolué pendant une dizaine d’années pour reprendre un projet entrepreneurial familial autour de la cuisine.
  • Après 8 ans en association comme cheffe de projet et coordinatrice, L. va se lancer en freelance dans l’accompagnement au changement des structures de l’ESS et se former au coaching.

  • Après 5 ans en tant que statisticienne pour un organisme de crédits, Y. a décidé de changer de société et d’exercer son métier dans un domaine qui correspondra plus à sa personnalité et à ses besoins. Pour être complètement épanouie, elle souhaite se former au métier de doula comme side project dans un premier temps.

  • Après une expérience dans la gestion de patrimoine, E. décide de se lancer à son compte en tant que monitrice de portage bébé et faire de la location d’articles de puériculture. Son projet long-terme est d’ouvrir un concept store dans ce domaine.
 
que deviennent les misfit
  • Après plusieurs expériences décevantes en tant que commerciale, E. a décidé de se diriger vers l’entrepreneuriat, avec un projet de lancer un lieu-concept en Province.

  • A. a décidé de devenir slasheuse et de coupler une activité de Customer Success et User Researcher en freelance tout en professionnalisant son activité créative en vendant ses illustrations.

  • Après plusieurs expériences en tant que cheffe de projet, A. souhaite ajouter une corde à son arc et passer la certification Agile en vue de devenir Scrum Master.

  • C. décide de rééquilibrer sa vie professionnelle intense pour gagner du temps sur sa vie personnelle et ainsi se laisser l’opportunité d’explorer un poste de direction des opérations en entreprise ou bien en reprenant elle-même un commerce.
  • C. a confirmé que son poste de brand manager dans le milieu du luxe et de la mode lui correspond et a identifié un environnement de travail qui correspondra mieux à sa personnalité pour orienter ses futures recherches.

  • J. a obtenu sa rupture conventionnelle après plusieurs années passées en tant que responsable QSE. Elle a confirmé son envie d’entreprendre en devenant coach holistique pour les femmes. Elle souhaite partager ses connaissances en nutrition, fleurs de Bach et cycles féminins. Elle envisage la reprise d’une formation en coaching.

  • Après une période de chômage, L. a été recrutée sur un poste d’ambassadrice du département Haute-Garonne. En parallèle, afin de nourrir son besoin de créativité, L. a décidé de développer un side project avec son meilleur ami afin de créer des jeux immersifs. ​développant, à son rythme, son activité en tant que coach holistique. 
  • Après avoir été gestionnaire de paie, S. a décidé de devenir coach professionnelle afin d’accompagner les autres à révéler leur potentiel.

  • Après plus de 20 ans dans le marketing, S. décide de devenir coach professionnelle afin de remettre l’humain au cœur de son métier et accompagner les autres à réaliser leur plein potentiel.

  • Après avoir été ingénieure d’études agro environnement, H. décide de se diriger vers le domaine de l’économie sociale et solidaire. En parallèle, elle souhaite développer un side project de céramique afin de nourrir sa créativité et de trouver un juste équilibre. 

  • Assistante sécurité et santé au travail, V. a décidé de poursuivre dans son job tout en développant, à son rythme, son activité en tant que coach holistique
  • Après plusieurs années d’errance professionnelle, L. a décidé de passer du métier d’assistante technique de santé au travail à celui de coach professionnelle.

  • Chargée d’étude environnement, M. était sur le point de déménager et souhaitait trouver un emploi dans sa nouvelle région. Durant le bilan, elle a confirmé son fort intérêt pour l’environnement et le pilotage de projet. M. a donc décidé de postuler à des offres de chargée de projet dans la préservation de la nature.

  • L. décide de prendre du temps pour elle pour se reconnecter à ses envies et besoins en vivant des choses qui lui redonneront la motivation et la confiance. Elle souhaite  rester en alerte sur les offres d’emplois pour trouver un environnement de travail plus en accord avec ses besoins et sa personnalité.
  • C. a confirmé que son poste de brand manager dans le milieu du luxe et de la mode lui correspond et a identifié un environnement de travail qui correspondra mieux à sa personnalité pour orienter ses futures recherches.

  • Après plus de 20 ans dans le marketing, S. décide de devenir coach professionnelle afin de remettre l’humain au cœur de son métier et accompagner les autres à réaliser leur plein potentiel.

  • J. a obtenu sa rupture conventionnelle après plusieurs années passées en tant que responsable QSE. Elle a confirmé son envie d’entreprendre en devenant coach holistique pour les femmes. Elle souhaite partager ses connaissances en nutrition, fleurs de Bach et cycles féminins. Elle envisage la reprise d’une formation en coaching.
  • Après plusieurs expériences décevantes en tant que commerciale, E. a décidé de se diriger vers l’entrepreneuriat, avec un projet de lancer un lieu-concept en Province.

  • Gestionnaire opérateur crédit, C. a souffert de boreout. Elle avait besoin de trouver une nouvelle activité dans laquelle s’épanouir, qui ait du sens, lui permettant d’être polyvalente, à l’écoute, dans une posture d’accompagnante. C. a souhaité prendre son temps et poursuivre tranquillement ses investigations, grâce notamment, à la réalisation de stages d’observation dans différents organismes sur des postes de conseillère en insertion professionnelle et formatrice pour adultes.

  • Directrice de magasin, P. a réalisé que le milieu de la vente est incompatible avec son besoin d’équilibre vie professionnelle/vie personnelle. Ayant une aisance particulière pour les chiffres, P. a décidé de se former pour devenir assistante comptable.
  • Après plusieurs années en tant que chargée de communication, S. a décidé d’évoluer sur un poste de responsable de communication afin d’être reconnue à sa juste valeur. En parallèle, elle souhaite se former à la sophrologie.
    Après 15 années en tant que responsable des relations publiques/influence, L. a décidé de se diriger vers l’entrepreneuriat, avec pour projet de devenir consultante freelance en communication/influence.

  • Monitrice-éducatrice depuis 25 ans, C. a décidé de poursuivre dans cette voie, au sein d’un autre service lui permettant d’avoir des horaires plus adaptés à son rythme de vie et à son équilibre vie personnelle/vie professionnelle. Ainsi, elle va pouvoir développer plus aisément son activité en tant que praticienne massage bien-être et se former à la sophrologie, afin de compléter son champ de compétences.
  • Après 10 ans en tant qu’opticienne, M-A a choisit de se reconvertir et de se lancer dans l’entrepreneuriat en tant que naturopathe, un métier qui lui permettra d’avoir plus d’équilibre et plus en accord avec ses valeurs.

  • Après 13 ans en informatique, M. décide de changer ses conditions de travail pour passer freelance dans les prochains mois. Elle veut aussi continuer de se former à la forge de bijoux pour en faire une activité parallèle.

  • Après plus de 10 ans dans le domaine de la supply chain, S. a décidé dans un premier temps de se lancer dans l’écriture d’un livre parents/enfants en side project. À moyen terme, elle souhaite quitter son poste pour se lancer en tant que coach en éducation positive et accompagner des familles.
  • Assistante commerciale depuis plusieurs années, A. a décidé de rester à son poste tout en développant en parallèle son side project d’assistante administrative en freelance. A. souhaite ainsi tester son projet en toute sécurité et à terme en faire une activité à temps plein afin de retrouver de la flexibilité dans son emploi du temps et consacrer plus de temps à ses enfants.
  • Secrétaire administrative et comptable pendant près de 30 ans, M. a décidé de créer son entreprise de prestations de services du quotidien, afin d’offrir aux autres du temps pour qu’ils puissent se concentrer sur ce qui est important pour eux.
  • Acheteuse/Cheffe de produit dans une entreprise d’ameublement local et durable, L. a décidé de faire une pause dans sa vie professionnelle et de demander une rupture conventionnelle. Elle souhaite profiter de ce moment pour voyager, expérimenter de nouvelles choses et définir ce qui pourrait être le bon équilibre pour elle.
  • Comptable depuis plusieurs années, M. a toujours été passionnée par l’esthétique. Le bilan lui a permis de lever ses blocages. Elle se lance comme prothésiste ongulaire à son compte et décide d’acheter un appartement pour pratiquer chez elle.
  • L. a décidé de se donner le temps d’explorer deux pistes après avoir été responsable de boutique dans le milieu du prêt-à-porter de luxe : ouvrir son propre lieu de brunch et devenir commerciale dans le milieu de sa passion, l’équitation.
  • Après 10 années en tant qu’attachée de recherche clinique, E. décide de conserver son poste actuel et d’aménager ses horaires et pouvoir se libérer du temps pour devenir bénévole à la SPA. Ce qui lui permettra de confirmer son choix de devenir responsable d’un refuge animalier à long terme.
  • Après une carrière en tant qu’avocate, G. décide d’auto publier son livre sur son parcours PMA et de se lancer en tant que web rédactrice freelance pour remettre de la créativité et l’imagination au centre de sa vie professionnelle.
  • L. a décidé de quitter son poste de responsable de communication et se former au métier de UX Designer.
  • Cheffe de projet et multipotentielle, A. décide de changer de poste pour retrouver de l’intérêt et de la motivation. Elle commence alors sa recherche en interne et en dehors de son entreprise.
  • Après 7 années en tant que collection merchandiser dans le milieu de la mode et du luxe, E. décide d’intégrer un master en RSE et développement durable afin de continuer dans le milieu de la mode tout en y apportant plus de sens.
  • Consultante en management dans un cabinet de conseil à Paris, M. décide de démissionner et de déménager à Nantes pour devenir chargée de projet en transition écologique dans une collectivité d’ici septembre. Elle se laisse quelques mois pour prendre du temps pour elle et s’engager en tant que bénévole en attendant.
  • Juriste depuis 4 ans au sein d’une grande entreprise, L. choisit de donner vie à son rêve : devenir fleuriste. Elle va donc débuter une formation afin de passer son CAP en candidate libre pour ensuite être fleuriste salariée et à moyen terme, créer sa propre entreprise.
  • Acheteuse dans le domaine du bâtiment, M. n’apprécie plus son environnement de travail. Elle souhaite donc trouver un autre poste en tant qu’acheteuse dans le milieu culturel et/ou ouvrir une boutique en ligne ou physique et se former à la décoration d’intérieur. M. a besoin d’encore un peu de temps pour réfléchir et mettre en oeuvre convenablement son projet.
  • Pendant le bilan, P. est en situation d’épuisement professionnel. Elle obtient une rupture conventionnelle qui lui permet de se libérer du temps pour se consacrer à son nouveau projet : devenir médiatrice culturelle à son compte.
  • Graphiste dans le milieu de la cosmétique de luxe, E. décide de rester à son poste le temps de développer son side project : se lancer dans l’entreprenariat pour devenir créatrice de contenus pour des marques engagées.
  • Customer Success Manager, S. s’est affirmée et a pris confiance en ses capacités. Elle a décidé d’évoluer dans son entreprise à un poste de Head of Customer Success avec davantage de stratégie et de médiation.
  • Responsable qualité, sécurité et environnement, R. réalise qu’elle a besoin de plus d’autonomie et de diversité dans ses missions. C’est pour cela qu’elle choisit de devenir Ergonome dans un cabinet de conseil ou dans un service de santé au travail.

     

  • Ingénieure dans l’industrie médicale, M. se rend compte qu’elle n’a plus d’attrait pour ses missions. Elle décide de se former en communication/marketing afin de devenir chargée de communication dans le secteur culturel.

     

  • Infirmière, M. ressent l’envie de quitter le monde médical et du soin. Elle souhaite se lancer dans une activité favorisant un mieux-être. M. décide de se former à la sophrologie, en vue ensuite d’ouvrir son cabinet.