Etude de cas #19 - Comment j'ai quitté la banque pour devenir photographe indépendante

Nathalie fait partie de celles qui ont eu plusieurs vies professionnelles. Après 15 années passées dans le milieu de la banque, elle a décidé de renouer avec son côté artistique et elle est devenue photographe. Ce qui lui plaît par-dessus tout, ce sont les photos de mariage !

Son histoire est celle d’une femme qui a mis du temps à se trouver, qui n’a jamais laissé de place à cette petite voix qui la guidait. Jusqu’au jour où…

Une histoire d’hésitations, une histoire d’heureux hasards ; une histoire de vie !

LIRE L'ÉTUDE DE CAS

Etude de cas #18 - Lancer ma marque de bijoux après avoir été avocate

Avocate de formation, Florence a aujourd’hui lancé sa marque de bijoux, Josie Fair, afin d’aider les femmes à se sentir belles, fortes et audacieuses.

Véritable passionnée de bijoux, elle a décidé de travailler à temps plein sur ce projet qui n’était au début qu’une activité « passion » extra professionnelle. Prévoyante et organisée, Florence a organisé sa transition en procédant par petits pas. Comme elle ne venait pas du tout du milieu du bijoux, elle a dû tout apprendre par elle-même et se frayer un chemin dans ce monde qui peut sembler difficile à pénétrer.

Retour sur une transition professionnelle qui montre qu’on peut lancer un projet dans un secteur qu’on ne connaît pas du tout !

Etude de cas #17 - Me mettre à mon compte pour pouvoir accorder le temps que je souhaitais à mes enfants

Myriam est aujourd’hui une maman de 33 ans auto-entrepreneure dont la vie a changé quand elle a appris que son fils était autiste. Elle a alors décidé de lui donner la priorité et de réorganiser sa vie professionnelle autour de cette contrainte : le temps passé à son travail n’avait plus de valeur à ses yeux, elle devait être présente pour lui.  

Quitter le salariat et développer son activité de formation en création de site web lui permet aujourd’hui d’être présente pour ses enfants et de garder la main sur un environnement qui convient à sa personnalité. 

Portrait d’une femme déterminée à se battre pour reprendre la main sur son temps !

Etude de cas #16 - Lancer ma marque de cosmétiques bio en solo à côté de mon job à temps plein

Marie est en pleine préparation du lancement de sa marque de cosmétiques bio, Maison Coeurveillé, qu’elle prépare depuis bientôt 1 an et demi. Marie a commencé à travailler sur son projet tout en ayant un job à temps plein dans le milieu de l’assurance, une organisation qu’elle a tenu pendant 9 mois d’une main de maître.

Son histoire montre qu’avec une bonne organisation et une détermination sans faille, lancer son projet entrepreneurial seule avec un job à temps plein n’est pas insurmontable !

Un grand bol d’inspiration pour nous toutes :)

Etude de cas #15 - Se relever d’un burnout et réaliser une reconversion en sophrologie

Nina est aujourd’hui sur la fin de sa reconversion en tant que sophrologue. Avant ça, elle était professeure de SVT (Sciences et Vie de la Terre) en collège et lycée. 

À ses 30 ans, elle vit un burnout qu’elle décrit aujourd’hui comme “son plus beau cadeau d’anniversaire”

Comme beaucoup, Nina s’est donnée corps et âme dans son travail, jusqu’à ce que son cerveau et son corps disent stop. Son rétablissement a duré plus d’un an jusqu’à retrouver un équilibre et à s’engager dans une nouvelle voie professionnelle plus saine. 

Histoire d’une traversée éprouvante pour retrouver l’harmonie.

Etude de cas #14 - Rebondir après un licenciement pour se lancer professionnellement dans son hobby

Auxiliaire de puériculture depuis plusieurs années, Fanny était heureuse dans son métier et l’exerçait avec passion. Suite à un licenciement économique, elle a dû rebondir et apprendre à se réinventer. Après avoir passé un an à se chercher et être partie au bout du monde, Fanny a décidé de se professionnaliser dans une activité qu’elle a toujours exercée : la pratique du yoga. 

Aujourd’hui Fanny vient de lancer son activité en tant que professeure de yoga, avec une spécialisation en yoga pré et post-natal. 

Péripéties d’une réinvention.

Etude de cas #13 - Comment nous avons ouvert notre boutique de tissus avec zéro économie, un job à plein temps et des enfants

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que Claire et Julie ont ouvert la boutique Les Marchandes, une boutique de tissus modernes au cœur de Toulouse. 

Issues toutes les deux du milieu de la création et de la mode, elles se sont rencontrées au travail, lorsqu’elles étaient employées d’une mercerie dans la ville rose. C’est ensemble qu’elles se sont mises à rêver d’ouvrir leur propre boutique. À l’époque elles n’avaient quasiment pas d’économies, et n’auraient jamais pensé avoir la chance de tenir un si joli commerce en plein centre de Toulouse.

Aujourd’hui, elles ont 38 et 34 ans et sont fières de dire que même si elles sont commerçantes, elles “ont une vie”, “prennent des vacances” et “n’ont pas l’impression de travailler au quotidien”. 

L’histoire de Claire et Julie montre que même avec peu d’argent de côté, un job à temps plein et un rôle de jeune maman, on peut rêver en grand !

Etude de cas #12 - Comment j'ai quitté mon job sans plan ni économies de côté pour me recentrer sur moi et apprendre à m'écouter

Cela fait bientôt 1 an que Barbara a lancé sa marque d’accessoires de yoga et méditation qu’elle confectionne elle-même depuis chez elle à Toulouse, Les Barbaries

Avant ça, Barbara était responsable communication au sein d’une école post-bac, un métier qui ne l’épanouissait pas et la stressait au quotidien. C’est après un long cheminement interne entre séances de sonothérapie, reconnexion à la nature et un temps volontairement inactif pour se recentrer sur elle-même que Barbara a décidé d’enlever le masque de la petite fille modèle qu’elle portait et d’envisager une vie professionnelle à son image, favorisant sa créativité et laissant libre cours à son intuition. 

Étude de cas #11 : Mettre la flexbilité au centre de sa vie professionnelle pour lancer son podcast à côté de son job

Léa est la fondatrice et hôtesse du podcast “Le Tilt qui questionne les modes de travail d'aujourd'hui et partage des outils et des inspirations métiers à ceux qui veulent réinventer leur vie professionnelle. Cette activité “passion”, elle l’exerce à côté de son métier de consultante en stratégie de marque et de contenu freelance depuis plus d’un an. 

Comme de plus en plus de monde aujourd’hui, Léa a trouvé une manière propre de développer un “side project”, c’est-à-dire un projet professionnel en parallèle de son job actuel. Cette organisation lui permet de travailler sans pression financière sur le développement de son podcast. Retour sur la manière dont elle a réussi à mettre en place cet équilibre et à s’organiser au quotidien.

Étude de cas #10 : D'assistante commerciale dans l'immmobilier au lancement d'un e-shop : mon combat pour atteindre l'indépendance

Aurélie Fontenelle est la fondatrice du e-shop Les conquérantes qu’elle a lancé il y a maintenant quelques mois, en août 2020. À l’origine, Aurélie vient du milieu de l’immobilier et a fait un grand saut dans le vide à 28 ans quand elle a quitté Paris, vendu son appartement pour retourner vivre chez sa mère à Lille et repris ses études pendant 3 ans. 

Aurélie est une optimiste radicale : quand ça coince, elle ne force pas et se dit que “tant pis, elle trouvera autre chose”. C’est ce qui lui a permis d’identifier cette piste après de nombreux tests et itérations. Aujourd’hui Aurélie se consacre à temps plein sur son e-shop et même si elle n’en est qu’au début et qu’elle n’a pas encore retrouvé son confort d’avant, son indépendance n’a pas de prix. Retour sur son parcours mouvementé et sur la manière dont elle a réussi à trouver son équilibre.

Étude de cas #9 : Youtubeuse, prof d'anglais et entrepreneure : pourquoi j'ai choisi d'être slasheuse et comment le devenir

Marion est professeure d’anglais dans une école post bac, mais pas que ! Elle est aussi Youtubeuse et plus connue sous le nom de Marion Blush, sa chaine Youtube à plus de 170k abonnés sur laquelle elle publie une nouvelle vidéo tous les lundis autour de divers sujets tels que le maquillage, la coiffure, la couture et plus récemment le tricot.

Marion est une vraie “slasheuse” : elle n’aime pas se contenter d’une seule activité professionnelle et jongle depuis 11 ans entre un job qui lui assure sa sécurité financière et sa chaine Youtube qu’elle a développée dans le but de partager ses passions.

Elle nous raconte avec beaucoup de pragmatisme comment avoir un side project en parallèle de son job contribue à son épanouissement professionnel, ce que ça requiert comme investissement, et ses conseils pour devenir une vraie slasheuse. 

Étude de cas #8 : De cheffe de projet en communication à naturopathe, conseils pour réussir votre reconversion

Camille est aujourd’hui naturopathe à son compte. Avant ça, elle a travaillé en tant que chargée de communication au sein de différentes entreprises, en ayant toujours ce sentiment qu’elle n’était pas à sa place.

Elle a traversé beaucoup d’épreuves avant de trouver sa voie, entre burnout, deuil et voyage en Inde. La reconversion de Camille est l’histoire d’une vraie résiliente, déterminée à créer une vie professionnelle en accord avec ses valeurs.

Dans cette étude de cas, Camille vous raconte son cheminement et comment elle a réussi à faire un choix et à aller au bout de sa reconversion. Découvrez aussi ce que vous pouvez retenir de ce parcours de battante et comment vous pouvez l’appliquer à vous-même.

Étude de cas #7 : Comment je me suis lancée dans une reprise d'études longues à 30 ans

Émilie est aujourd’hui en M1 de psychologie clinique et s'apprête à devenir psychologue clinicienne. Avant de se décider à reprendre ses études, Emilie avait un CDI en marketing/achats et a passé plusieurs années à mûrir son projet pour finalement planifier sa reprise d’études.

Comme plusieurs de mes clientes m’ont déjà fait part de leurs freins à reprendre des études longues après une première partie de carrière, j’ai cherché à interviewer une femme qui l’avait fait !

À travers cette étude de cas, j'espère que vous allez pouvoir vous projeter plus facilement dans une reprise d'études longues.

Étude de cas #6 : Comment j'ai créé mon job en tant que freelance dans le monde du podcast

Clémentine est aujourd’hui freelance dans l’industrie du podcast : elle aide les podcasteurs à développer leur notoriété et leur marque. Un job qu’elle a dû créer elle-même sans suivre de processus défini. 

Regardons ensemble son parcours et relevons les outils de coaching que vous pouvez utiliser pour votre transition professionnelle !

Étude de cas #5 : Oui, je développe mon activité de freelance en paix avec mon syndrome de l'imposteur

Après avoir étudié la manière dont Sophie a réussi à dompter son syndrome d’imposteur en devenant enseignante dans l’étude de cas #4, je souhaitais vous partager l’histoire de Victorine, qui s’est lancée récemment comme freelance et a appris “à vivre avec” son syndrome d’imposteur. Son histoire est riche en enseignements et en sagesse pour toutes celles qui en souffriraient aujourd’hui. 

Étude de cas #4 : Autodidacte, j'ai maté mon syndrome de l'imposteur en devenant enseignante

Pour la quatrième étude de cas de Misfit, j’ai décidé de mettre à l’honneur le célèbre “syndrome de l’imposteur”. Vous savez, cette petite voix qui s’écrie “tu n’es pas à la hauteur” à chaque fois que nous souhaitons sortir de sortir de notre zone de confort. Comme ce sujet revient beaucoup en coaching, je voulais l’étudier plus précisément. En discutant avec beaucoup de femmes aux vies professionnelles différentes, il se trouve que ce phénomène est d’autant plus présent chez les femmes autodidactes ou qui travaillent en indépendantes.

Étude de cas #3 : Comment j'ai trouvé confiance en moi pour écrire et publier mon livre

La troisième étude de cas de Misfit relate l’histoire de Cécile. Passionnée depuis toujours par la lecture et le monde de l’édition mais freinée par une mauvaise confiance en elle, Cécile a pris son courage à deux mains pour publier son livre ! Son histoire est inspirante et riche en apprentissage pour toutes les femmes qui manquent de confiance en elles.

Faites ce qui vous convient car il y aura toujours quelqu'un qui pensera différemment

— Michelle Obama

Étude de cas #2 : Comment j'ai décidé de faire une reconversion dans le maraîchage

Bienvenue sur cette deuxième étude de cas qui analyse l’histoire d’Isabelle, qui a récemment pris la décision d’abandonner son poste de cheffe de projet en innovation pour devenir maraîchère.

Comme toujours dans les études de cas de Misfit, la première partie relate les événements jusqu’au déclic d’Isabelle, et la deuxième partie a pour but d’analyser la situation en donnant un point de vue plus psychologique et de donner des pistes d’auto-coaching afin d’aider les femmes qui se trouveraient dans le même cas.

Étude de cas #1 : Tout ce qu'il s'est passé dans ma tête avant que je me décide à entreprendre

Il s'est passé 5 ans entre le début de mes envies entrepreneuriales et le moment où j'ai lancé ma société. Même si je suis très fière de mon parcours et que je garde de très bons souvenirs de toutes mes expériences professionnelles, une partie de moi ne cesse de me dire "Arf, j'aurais quand même pu me lancer plus tôt". Vraiment ?

Quelles sont les raisons profondes de votre procrastination ?

La procrastination, c’est cet horrible mécanisme qui nous fait repousser à demain une tâche spécifique. On se justifie souvent de procrastiner en avouant de manière nonchalante qu'on est fainéant.e, paresseux.se, qu'on a "la flemme".

Non aux fiches de poste "Prince Charmant"

Ma première tribune sera dédiée à un fléau qui fait rage dans le monde du recrutement depuis des années, j’ai nommé : les fiches de poste “Prince Charmant”.

Je suis coach depuis maintenant plusieurs mois et une redondance lors de mes sessions m’a frappée : 80 % de mes coachées m’ont affirmé ne pas candidater à une offre si elles ne cochent pas toutes les cases de la section “Prérequis”.

Ta première session de coaching de 30 minutes est offerte

Tu n'es pas encore convaincue de l'efficacité du coaching et tu te demandes ce que ça pourrait t'apporter ?

Tu souhaites avoir une discussion privilégiée avec la coach pour parler de ta situation ? 

Pas de panique, réalise ta séance offerte de 30 minutes et tu seras fixée !

RÉSERVER MA SESSION OFFERTE